Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2007

Pigeons, verdure, hamburger et cosmos

Repas pris dans le square Louis XVI, sous la pluie incessante. Je regarde les hauts balcons qui donnent sur cette verdure en plein Paris, me disant que de tels appartements doivent coûter un rein tous les mois. Deux enfants blonds, deux frères, en anorak malgré juillet, tournent autour de l'herbe, avec chacun un ballon McDonald dans la main. Le plus grand, dans les cinq ans, crie "Attaquer les pigeons ! ", le plus petit, toujours derrière, répète maladroitement :"Taquer piyons !" Quand ils courent, le plus jeune se fait distancer, mais il continue à rire, les pigeons déjà envolés.

Ce spectacle est objectivement charmant et devrait m'inspirer la sérénité et la bonne humeur, pourtant il me plonge dans un état de cafard absolu, parmi mes frittes, mon sac à dos, les moineaux qui me dévisagent comme si j'étais un écran plat. Si je me laisse aller à ces réflexions bizarres, j'entends le discours saturnien des années qui s'enfuient, du monde qui s'…

Paroles de Stars (1) : J'aime me mettre en danger

Je fais suite au petit billet où je me suggérais de créer un dictionnaire des paroles de stars : http://balmeyer.blogspot.com/2007/07/boite-ides.html

Mon épouse, lisant une interview d'Olivia Ruiz dans Elle, m'a apporté une suggestion fort interessante pour débuter cette petite série. Un rapide coup d'oeil dans Google prouve l'extrême légitimité de cette parole :

J'aime me mettre en danger
http://www.google.fr/search?hl=fr&client=firefox-a&rls=org.mozilla%3Afr%3Aofficial&hs=QoT&q=%22J%27aime+me+mettre+en+danger%22&btnG=Rechercher&meta=

La Star n'est pas un comptable, c'est un artiste. Un comptable, un agriculteur, un diététicien, un géomètre aiment les choses carrées, sûres, solides. Voilà pourquoi ils nous ennuient, que le peuple les détestent, et que personne ne les invite à manger. La Star au contraire est libre, free en anglais. Souvent, elle se remet en question, ce qui la différencie de l'homme moyen qui est souvent "t…

Ponce, Pilate (3), en latin, qui plus est

Pilate et Jésus prennent le frais en écoutant la radio, dans la nouvelle Domus de Ponce.
 - Alors Ponce, fait Jésus, que fais-tu demain matin ?
 - Eh bien je vais écouter la messe, il la passe en V.O. non sous-titrée dans mon village !
 - Ah quelle histoire ! D'ailleurs dans cet article, étrange coincidence, tu trouveras un nom dont on a parlé dans un précédent billet : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-933310,0.html?xtor=RSS-3208
 - Ah bon ? Mais de qui s'agit-il ?
 - Mais de Bernard Pons, Pilate !

Ponce, Pilate (2)

Ne manquez pas le premier épisode avant de lire ce billet : http://balmeyer.blogspot.com/2007/07/ponce-pilate.html

Ce matin, je suis décidément de bonne humeur, tout à la joie de travailler sous le ciel gris de juillet, je vous donne des nouvelles de mes deux héros du moment, Ponce et Jésus.

Jésus rend visite à son ami Pilate, le dimanche soir. Ce dernier a bossé dur tout le week-end sur la nouvelle Domus, il est fier comme Artaban, il fait visiter son jardin :
 - Regarde, Jésus, tu as vu ces beaux rosiers ! Ils sont splendides, n'est-ce pas ?
 - Oui, pas mal, mais toutes ces épines, ça doit faire mal quand on s'y frotte, et je sais de quoi je parle...
 - Mais alors, que dois-je faire pour améliorer l'aspect de mon jardin ?
 - Tu devrais commencer par enlever les ronces, Pilate.

Jésus et Pilate vont au Hammam pour se détendre un peu, après un long week-end passé à travailler sur leur Domus. Ils se délassent dans les vapeurs brûlantes des bains, lorsque Pilate sent des callosit…

Ponce, Pilate

Faits marquants de mon week-end : j'ai mangé trois kebabs. C'est le STO : Salade Tomate Oignon. J'ai poncé tant de murs ces deux jours, j'ai l'impression d'avoir creusé un tunnel, comme dans la Grande Evasion. Mes bras ont doublé de volume, je peux danser la Musclada sans problème :

J'ai tant poncé de murs que dimanche soir, lorsqu'elle m'a demandé de lui passer de la crème à paillettes sur le dos, j'avais l'impression de poncer mon épouse.

Ça m'inspire une blague, complètement dévoyée par le titre de mon billet, mais tant pis : C'est l'histoire de Pilate, le célèbre préfet romain de Judée, qui dit à Jésus :
- Jésus, j'aimerais bien refaire la peinture de ma Domus, mais les murs sont remplis de petits trous, que faire pour lisser ?
- Il te faut faire de l'enduit, l'étaler sur les parties hétérogènes avec une spatula bien plate.
- Mais après, qu'est-ce que je fais ?
- Et bien, tu ponces, Pilate.

Que c'est bon de rire…

I am au Cabinet

Internet est ton ami, c'est bien connu. Grâce à Internet, on peut se
prendre la pérpétuité après avoir assassiné ses parents, et ne jamais
s'ennuyer en prison. Resté la bouche ouverte, le regard rouge, comme
mon collègue en ce moment. Encore plus fort que le blog, le microblog,
c'est à dire le blog avec des articles de trois mots. Même Barak
Obama, le canditat Démocrate à l'investiture, en a un:http://twitter.com/BarackObamaLe principe est simple : on dit ce qu'on fait, où on est, en trois
mots. Si on est au cabinet, on peut même envoyer son article avec son
téléphone portable par SMS : "I am au cabinet" (il parait qu'il faut
twitter en anglais)Voici le mien : http://twitter.com/balmeyerEnvoyez-moi le votre.Un article : http://xtof.viabloga.com/news/voulez-vous-twitter-avec-moi-ce-soirUn autre article :
http://aziz.typepad.com/economy_blogbuster/2007/06/9_bonnes_raison.html

Boite à Idées

Vu ce matin : le magazine Rajeunir. Couverture : Lara Fabian. Déclaration : "L'amour rajeunit".

Après celui des idées reçues, créer un dictionnaire des phrases de stars.

 - l'amour rajeunit.
 - Je n'ai pas de plan de carrière.
 - Je suis quelqu'un comme les autres.

Créer le magazine "Vieillir". Avec comme slogan : "le magazine qui concerne tout le monde". Comme prix : 1,90, moi j'achète ça chaque semaine.

Du vrac pour mes dernières nouvelles

Un escargot s'est introduit chez nous par le biais d'une botte de menthe.

Un poussin de moineau est venu s'échouer sur notre fenêtre, il est mort au matin dans tupperware bordé de sous-vêtement. Comme dit E., au moins "il est mort au chaud".

E. a passé mon téléphone portable à la machine à laver. Il est parfaitement propre et absolument détruit.

Kéké aime son camion, il veut l'emmener pour dormir.

Un autre poussin de moineau est tombé sur le trottoir, devant l'entrée. Un adulte aussi. Un problème de conception dans le nid est peut-être à l'origine de ce drame. Si le moineau mort est un mauvais présage, j'ai les chocottes.

C'est la deuxième fois cette année que je tombe sur quelqu'un lisant le magazine "union" dans le métro. Union, c'est comme l'Express ou le Point ou Télé Poche, sauf qu'il y a des femmes nues les jambes écartées.

Nous déménageons, E., Kéké et moi, fin juillet pour revenir à Paris. Ne pas penser aux présages…