vendredi 5 septembre 2008

Titanic chalutier

Cette image, je l'ai offerte à Dorham, c'est parce qu'il est une Traviata Punk. Le genre de gens, il meurt sur scène, oui mais, avant, ou après, quand même, il lance des cocktails molotov dans la maison du méchant Germont, lui crève les pneus de sa voiture, l'attend à la sortie de la banque pour lui pourrir sa soirée juste en argumentant comme un malade sur le pourquoi du comment, avant de revenir sur scène pour y mourir, y re-mourir, puis se relever avant de dire, oh, même pas mort.

Quand Kéké est entré à l'école, je me suis senti triste et idiot, une image m'est venue, le Titanic Chalutier. Je vous explique.

Le Titanic Chalutier navigue en mer, il a attrapé des milliers de poissons, alors il va regagner le port. Soudain, il heurte un ex-iceberg, déjà fondu. Il sombre. C'est la panique, à bord. Les poissons se lamentent. Horreur ! Malheur ! Le chalutier coule ! On va tous crever ! J'aurais bien voulu faire, une dernière fois, chère truite, tendre roussette, king of the world, mais non c'est trop tard, c'est fini. Plus jamais. Jamais plus. C'est l'apocalypse des poissons, ils font poa poa, dans leur bac, tristement, asphyxiants dans une ambiance de cataclysme. King of the end of the world.

Il y a aussi des effets spéciaux. Vu le naufrage, on tire des fusées de detresse, des feux d'artifices, on jongle avec des balles, pour ne pas gâcher.

Et voilà. Fatalité. Funeste sort. Cruel destin. Le chalutier s'est abîmé. Perdu, corps et bien. Les poissons engloutis se regardent alors, et font : "Bon ben voilà. On a tous coulé. C'était terrible."

Puis ils concluent : "Poa, bon, et bien à la prochaine, alors. Oui, aurevoir ! Bonsoir ! Au plaisir !" Et les poissons  repartent, silencieux, placides, muzos, au fil des courants.

13 commentaires:

  1. Alors, ce n'est pas si grave, non ? En plus le chalutier titanic, il reprend les flots chaque soir...
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. quoi les poissons gâchent ?! ils ne mangent pas l'équipage ?!

    RépondreSupprimer
  3. Ma fille est entrée au CP mardi, et je suis très triste moi aussi. Nous n'avions pas voulu la décevoir, aussi comme un seul homme beau fort et tranquille, ma concubine et moi, on avait été dans son sens : oui, c'est super, tu vas apprendre des tas de trucs, toi qui adore les livre, Philippe Corentin et tout et tout, tu vas pouvoir liretoi même. Et elle était très heureuse. Mais ce matin, elle a ravalé ses larmes au moment d'aller à l'école, elle a demandé un paquet Kleenex, histoire de tenir la journée, et elle est parti avec son immense cartable tout neuf. L'école n'ai pas à la hauteur de son espérence qui était si grande...

    Putain de vie de merde.

    P.S. Tu me donne une idée Blameyer, ce soir je mangerais bien des jolis petits filets de sardines, cuits à la vapeur au milieu de gentils petits légumes...

    RépondreSupprimer
  4. Gaël : c'est pour la version exotique, ça !

    Merlin : bien dit ! Pareil ! Copier-Coller ! Par contre, le poisson, non pas manger, pas aimer.

    RépondreSupprimer
  5. Ouah, ça te fais de l'effet dit-donc!

    Beau texte déglingué qui part dans tous les sens.

    RépondreSupprimer
  6. "la maman des poissons, elle est bien gentille", oui, j'aime bien tes textes, ils ont un petit côté Bobby... Lapointe.

    RépondreSupprimer
  7. Et le côté Bobby Lapointe n'est vraiment pas à votre honneur...

    RépondreSupprimer
  8. Tiens Didier, je suis d'accord avec vous ! (Et je vais encore me faire traiter de troll domestique !)

    RépondreSupprimer
  9. @Didier Goux : Booby Lapointe, pas vraiment. Philippe Corentin plutôt. Du bon, du Supérieur, du Meilleur Cru !!!

    RépondreSupprimer