Accéder au contenu principal

L’homme le plus fort du monde

Depuis quelques jours, cette idée m’obsède : dans un cirque, l’homme le plus fort du monde. Il y a la fameuse trapéziste, et ses innombrables frères aux noms slaves, ils arrivent tous sur scène avec leur pantalons tendus, ils sautillent, droits, énergiques, tarabiscotés. C’est long pour qu’ils commencent leur numéro, ils ont besoin de bondir partout, avant. Les frères, l’unique sœur. Les réunions de famille doivent être compliquées. Il faut une grande salle à manger.

La trapéziste, de loin, en maillot de bain, a l’air de la femme la plus sublime du monde. Elle semble droit sortie d’un catalogue de la Redoute. Ils montent sur une grande poutre, les trapézistes, avec leurs pantalons lumineux, et font des bonds prodigieux, sur une corde. On se prend à rêver : si l’un tombe, s’écrase, sans filet, ça ferait une soirée mémorable. On verrait pour de vrai du cerveau, rosâtre, répandu. On en parlerait dans la presse.

Il y a le dompteur de tigres, de caniches savants. Il y a le nain. L’homme le plus petit du monde. La femme à barbe. La dresseuse de chevaux. Elle fait, appliquée, beaucoup de simagrées, à pivoter sur la selle comme à l’école d’équitation, avec des superbes bottes de cuir éminemment érotiques. Les chevaux font toujours des crottes, les trapézistes les évitent en sautant partout, sans fatigue.

Dans certains cirques bon marché, si l’on observe bien, les familles de trapézistes changent de nom slave entre deux numéros. Je l’ai vu. La même personne : tantôt, Tatiana de Bulgarie, et son numéro de trapèze australien, incroyable, sans les mains, tantôt Petrouchka de Tchécoslovaquie, son numéro de jonglerie, sans les mains, incroyable ; à l’entracte je la reconnais à distribuer des cacahuètes, elle s’appelle Régine, elle a la gouaille du XIXème arrondissement.

L’homme le plus fort du monde. Il entre en scène, monsieur Loyal l’annonce, est-ce bien vrai ? Il est épais. Le monde ! Les cinq continents, plus l’antarctique des esquimaux, les sumos, les haltérophiles, les philatélistes, les membres du GIGN, les colosses, les golems, les monstres, les fous, les mutants. Lui, il bouge sa mâchoire d’un air puissant. Où sont les choses que je les casse ? Où sont les poids que je les déplace ?

Le prix de Nobel de physique est-il quelque part l’homme le plus fort du monde, en physique ? Le voit-on dans un cirque en train de résoudre des équations à vingt-cinq inconnues ? Entouré de chaînes, l’homme le plus fort du monde se gonfle, et les fait éclater. La foule applaudit ! Monsieur Loyal répète : regardez, il s’est libéré de ses chaînes en titane de fer, c’est la première fois que ça arrive, les fois d’avant, avec le CDD du moment, ça ne marchait pas, mais là, mazette, c’est spectaculaire, il fait voler en éclat les chaînes de la servitude ! L’homme le plus fort du monde ! Puis il soulève une grosse enclume, en transpirant.

Dans le livre des records, il y a beaucoup d’hommes le plus fort du monde. Il y en a un qui a mangé une voiture, un qui a fumé un million de cigarettes en même temps, un qui pèse trois cent kilos, soit autant qu’une classe de CE1, un qui a traduit Cicéron en vingt-cinq langues. A eux tous, ils s’unissent, et font des hommes le plus fort du monde.

Il arrive, terrible, en pagne, une peau de tigre, il vient avec ses chaînes, ses enclumes. Son outil de travail. Autour de lui, les frères Bogdanov sautent dans tous les sens, avec leur pantalons tendus de paillettes. Puis il prend sa retraite. Vous avez cotisé quoi comme métier, pendant quarante deux ans ? Homme le plus fort du monde. Hey, le vieux, l’homme le plus fort du monde, viens m’aider à monter la bouteille de gaz, s’il te plaît. Au club du troisième âge, il y a tous ses amis : le nain le plus nain du monde, les frères Bogdanov, le dompteur de caniches, le clown suicidé, le veuf Loyal. Les frères Bogdanov sont immobiles sur leur tabouret. Ils ne bondissent plus. Ils ont des petites couvertures sur les genoux. On lui murmure, on lui confie, des choses comme – oh la belle affaire – comme : la vie, le temps, nous ont enchaînés. Quelle plaisanterie, nous sommes noués dans la camisole de farce ! Les chaînes autour de la poitrine, il s’étend, se déploie, s’écarte, explose, se lève, éructe, rugit, triomphe : les bras en l’air, vainqueur, puissant : l’homme le plus fort du monde !



Illustration : Benoit Gréant

Commentaires

  1. Le plus fascinant chez l'homme le plus fort du monde, en dehors du Marcel noir et des bottes à lacets, c'est la moustache qui rebique comme des babouches.
    Des bizettes, c'est très joli.

    RépondreSupprimer
  2. L'homme le plus fort du monde, c'est mon père.

    Accent Grave

    RépondreSupprimer
  3. L'homme le plus fort du monde, il termine généralement sa carrière comme recycleur de catalogue la Redoute. Il s'agit de les déchirer en deux afin de pouvoir en réutiliser le papier.
    Il passe ainsi des heures à détruire les images de la plus belle femme du monde, c'est un peu triste...
    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Truculent... j'adore commencer ma journée avec tes billets.
    Merci M'sieur Bal :-)

    RépondreSupprimer
  5. Je préviens Quicoulol qui fasse un billet sur l'homme nu le plus fort du monde.

    RépondreSupprimer
  6. Freaks, ça existe comme céréales pour le ptit déj ?

    RépondreSupprimer
  7. Bon, tout d'abord, à tous, merci pour ces commentaires truculents, j'ai eu un grand plaisir à les lire ! C'est vrai, on a les lecteurs qu'on mérite, et comme je suis génial j'ai des commentateurs géniaux. [Tout le monde est content, c'est bon je devrais être élu maire du monde]

    Merci Mélina ! J'imaginais presque pareil, sauf le marcel que je voyais blanc... c'est bien d'avoir un autre point de vue ! :o)

    Accent Grave : tu as raison. c'est beau comme c'est dit. J'ai rarement pu penser ça, j'espère qu'il en sera différent pour ma descendance.

    Filaplomb : superbe ! J'adore ta variation ! Je considère ça comme un amendement, un add-on, un plug-in, un greffon !

    Marc : Merci à toi, surtout !

    Nicolas : en voilà une excellente idée !!

    Plancton : mort-vivant de rire !

    Des fois, il y a de la poésie dans vos commentaires, je suis désemparé pour vous répondre. Je ne fais pas le fayot, mais vous m'avez mis de bonne humeur.

    RépondreSupprimer
  8. Un beau texte agréable à lire, mais une question me taraude...Y'a encore des gens qui font leurs courses à La Redoute ?? :)

    RépondreSupprimer
  9. le plus dur quand on fait ses courses à la redoute c'est de trouver le séparateur de clients %)

    RépondreSupprimer
  10. Je crois que la Redoute à officiellement supprimé le séparateur de clients en Avril 1994, quand ils se sont rendus compte qu'il ne restait plus qu'un client : Balmeyer.

    Balmeyer, J'ai envoyer des mails en ton nom à Mr. La Redoute, à Sarko (l'homme le plus fort du monde :), aux frères Bogdanov et à Cicéron (j'ai galérer pour trouver son mail il n'as pas de skyblog), je leur ait proposer en ton nom un partenariat, y'a des chances qu'ils sponsorisent ton blog !

    P.S : En passant je me suis aussi commandé un petit meuble d'angle plaqué cèdre mélaminé à la redoute pour à peine 842,67 € payable en dix fois sans frais, en ton nom bien sûr ! ;)

    RépondreSupprimer
  11. Et sinon, maintenant que je suis sacrée géniale ( moi aussi un jour je serai maire), je te tagge, à nos âges, il faut absolument trouver un côté ludique dans les blogs.
    Des bizettes ( je t'assure, tous les hommes les plus forts du monde ont un marcel noir.)

    RépondreSupprimer
  12. Mélina LOUPIA was here... ( tain d'explorer de mierda)
    Des bizettes

    RépondreSupprimer
  13. L'homme le plus fort du monde c'est un président de la république déguisé en KingKong.

    RépondreSupprimer
  14. j'comprends plus rien, je croyais l'avoir à la maison, moi, l'homme le plus fort du monde, un pur produit d'importation de Hongrie, un nom slave, enfin, tout ce qui faut, quoi, pour faire toute sorte de numéro en portant n'importe quelle couleur de pays balkanique. Y'en a-t-il plusieurs, m'aurait-on donc menti ?

    RépondreSupprimer
  15. L'homme le plus fort du monde, c'est mon mari. Quoique, il n'arrive plus à me porter quand je m'endors sur le canapé.
    Bon, c'est peut être plus le plus fort, mais c'est le plus malin.
    Donc l'homme le plus fort du monde.
    C'est mon fils.

    RépondreSupprimer
  16. Dom,

    Ton fils il arrive à te porter quand tu t'endors sur le canapé lui ???

    RépondreSupprimer
  17. Le fantasme de l'homme le plus fort du monde..... ! tout un programme.....
    Pourquoi les mecs veulent-ils tous ou presque tous, même inconsciemment être les plus fort... (du monde) ?
    AAAAAh ces hommes...... virilité animal en somme...
    cela dit, les filles rêvent toutes d'être des miss monde.
    C'est bizarre hein ?

    RépondreSupprimer
  18. >> Zoridae
    J'ai 4 enfants.
    Dont un fils
    beau comme un dieu
    le plus fort du monde
    qui sait faire la cuisine
    le ménage
    porter les courses
    et qui a 23 ans
    et fait 1m85
    alors oui !!

    RépondreSupprimer
  19. Oui ? C'est pas évident, tu pourrais faire 120 kg.

    RépondreSupprimer
  20. Dom,

    Que pense-t-il des femmes de 33 ans ?

    Balmeyer,

    Reste poli avec ma future belle mère !

    RépondreSupprimer
  21. Oups, pardon Balmeyer, c'est Nicolas qui est impoli... J'airais dû m'en douter ;)

    RépondreSupprimer
  22. Je suis pas impoli, je me renseigne. Il ne faudrait pas que la future belle grand-mère écrase zozo par mégarde.

    RépondreSupprimer
  23. Et en plus, si elle dort sur le canapé, c'est qu'elle a tendance à picoler un peu trop : dans ce cas, un surcharge pondérale n'est pas exclure même si ça la rend sympathique.

    RépondreSupprimer
  24. Nicolas

    Dom a déjà expliqué, sur son blog, qu'elle ne buvait pas d'alcool... Raté !

    RépondreSupprimer
  25. Zoridae,

    Je serais enchanté de vous rencontrer, ma mère m'a dit que vous étiez la femme idéale pour moi, l'homme le plus fort et le plus beau du monde. J'ai hâte de vous masser les épaules pendant que le petit plat que je vous aurai concocté, mijotera...

    RépondreSupprimer
  26. La fiancée du fils de DOM18 février 2008 à 16:25

    C'est pas bientôt fini, cette histoire ? Tu ne vas pas m'abandonner alors que je suis enceinte de 48 semaines !

    RépondreSupprimer
  27. [[mort de rire ! je n'ose pas intervenir]]

    RépondreSupprimer
  28. le mari de Zoridae18 février 2008 à 17:00

    Ouais, surtout vous gênez pas pour moi, hein ! Tranquille Bill ! Cool Raoul ! Peinard Bernard ! A l'aise Blaise !

    RépondreSupprimer
  29. >> Nicolas.
    Je ne bois pas
    je me drogue.

    du coup, je ne pèse pas 120 kgs
    mais 210.

    >>Zoridae, comme on dit chez moi, laisse les jaloux vont maigrir (et du coup, auront beaucoup plus de mal à me porter, soit dit en passant)

    >> Tom (mon fils qu'est le plus beau et le plus fort du monde).
    n'écoute pas, ta maman est la plus belle du monde.

    RépondreSupprimer
  30. La plus belle femme de 120 kg du monde.

    C'est ma charcutière qui me l'a dit.

    RépondreSupprimer
  31. Dites, vu que vous avez l'air d'avoir du temps.
    Vous n'auriez pas 2 minutes pour aller voter pour nous et accessoirement faire gagner un lapin à Manou (elle a déjà le canard, ça lui ferai un couple).
    Il suffit de mettre que vous votez pour la 11 en commentaire.
    Ici :
    http://soisbelleetparle.fr/2008/02/le-gainsbourscope-youre-under-arrest-cause-you-are-the-best/
    et nous sommes les deux seules ménagères sur moto.

    Nicolas, cela te permettra de constater que je ne connais pas ta charcutière.

    RépondreSupprimer
  32. Dom,

    Eh ! J'ai voté moi ! (Tu as déjà un lapin toi ?)

    RépondreSupprimer
  33. >> Zoridae
    Non, j'en ai pas.
    Mais Manou en rêve depuis des mois.
    et moi, je rêve d'un IPOD;
    comment cela aucun rapport ?

    RépondreSupprimer
  34. Ont l'honneur de vous inviter à leurs fianciailles qui auront lieu le 23 février à 15h...

    RépondreSupprimer
  35. Le gros Loïc et le vieux Jacques19 février 2008 à 14:29

    Y'aura à boire ?

    RépondreSupprimer
  36. Que foutez vous là ? Vous n'êtes pas invités !

    RépondreSupprimer
  37. L'homme qui a battu le record du monde de pinces à linge sur appliquées sur tout le visage s'est dit "fier d'avoir battu le record du monde de pinces à linge sur la peau du visage", mais a ajouté : "mais quand même, ça fait mal".

    RépondreSupprimer
  38. Nicolas : c'est pas bientôt fini ce bazar ?

    Dorham : ah ! de retour ! les pinces à linge, tiens, il faut essayer !

    gondolfo : merci ! Bienvenue ici.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La lanterne magique

Quand l'étincelle a disparu, dans cette lanterne magique qu'est la tête, le film du monde est laid. On regarde le soleil qui s'y couche comme un gros tas flasque de particules molles. Les chiens sont des boites à bruits, au bout des laisses, comme des yoyos à jamais déroulés. Les gens ont des barbes qui vous grattent à vous. Ils parlent en faisant des fautes d'orthographe. Les arbres s'alignent de manière bucolique comme des bâtons pour chiens, plantés là. Vous êtes ce chien qui ne peut prendre les arbres dans votre gueule, ces bâtons de joie, et détaler. Vous regardez les arbres, intransportables, et plus rien ne court. Vous vous retrouvez nez à nez dans un endroit où vous étiez content, une fois, et vous voyez votre ombre encore contente (car les ombres sont lentes), et vous vous sentez de trop dans ce souvenir heureux plus réel que vous-même à cet instant. Vous quittez les lieux poliment. Il y a des magasins qui vendent des thés ridicules. Il y a des bars qui ve…

Wagram

Avenue de Wagram, devant un hôtel trois ou quatre étoiles, quelques barrières ont été installées de part et d'autre pour que s'accumulent des jeunes filles en fleur et en short. Elles semblent attendre depuis un moment, immobiles et compactes, et ce regroupement, provoqué manifestement par une prochaine épiphanie de vedette, emplit ce fragment d'avenue du bruissement électrique de la Célébrité. Des touristes et passants intrigués s'arrêtent pour scruter les jeunes filles qui scrutent l'entrée de l'hôtel, et moi je scrute à mon tour les passants curieux. Cela aurait été un triangle parfait de scrutement si les jeunes filles m'avaient regardé moi, mais en vérité je suis informaticien.

Chacun y trouve son compte, dans ce grand drame de l'attente ; par exemple moi-même, n'y comprenant rien, j'observe la scène tel un contempteur bien au dessus de tout ça. Si ces jeunes filles ont décidé d'être une foule dense à raison de huit par mètre carré, com…

Ballons

Nous nous promenions au parc de Sceaux, il y avait une sorte de kermesse pour lutter contre les myopathes (contre la mucoviscidose me corrigea Emeline). Derrière les stands, s'activaient des gens qui vendaient des parts de gâteaux au prix d'un ticket vert. Il y avait des panneaux explicatifs sur la maladie, des jeux de pêche et de massacre.

Un speaker remercia la fanfare de Clamart. J'y avais remarqué un joueur d'hélicon assez maigre, et ceci me plut car je tenais, à l'occasion, des statistiques sur les membres des fanfares, afin d'établir un jour une pittoresque découverte. J'avais déjà noté que les joueurs d'hélicon étaient souvent maigres, ce qui me fascinait car l'instrument exigeait de la puissance, et donc un costaud au bout du tube me semblait-il ; je croisais certes sur ma route une fanfare environ une fois l'an, l'étude avançait lentement mais malgré tout, je tenais pour certain que l'hélicon était si gourmand qu'il épuisait…