Accéder au contenu principal

Six virgule cinq secrets

J'ai pris deux "tags", ou "chaînes", ou "meme" comme le dit Versaque, dans un tir croisé. Un venant de chez zette avec sept secrets à balancer, un autre de chez Criticus, stipulant six choses insignifiantes à dire sur soi. Je vais donc mixer une petite purée de tout ça, et vous servir le truc des 6,5 secrets insignifiants.

Bon, hier je devais faire un petit billet auquel j'ai pensé toute la journée, tout en reconstruisant l'appartement pour ma belle-mère qui débarque. Mais le soir, j'ai découvert un troll extrémiste sur mon avant-dernier billet, ce qui a un peu bouleversé mes plans. J'ai passé du temps à lui répondre, palpitant, excité, exalté, et un peu paniqué aussi. Cette réponse n'est pas forcément une bonne idée, comme me l'a appris Nicolas, il ne faut pas trop s'enflammer avec des trolls. Du coup, je n'a pas fait mon colossal ménage qui m'était réservé, alors que ma belle-mère arrive. Je vais me faire troller dans la réalité, sans modération possible, c'est ballot.

Ah, j'oubliais : le règlement.

* Mettre le lien de la personne qui vous tague
* Mettre les règlements sur votre blog
* Mentionner six choses/habitudes/tics non importants sur vous-même
* Taguer six personnes à la fin de votre billet en mettant leurs liens
* Aller avertir directement sur leurs blogs les personnes taguées

  1. J'ai une phobie du téléphone. Cet objet m'angoisse, je ne m'en sers pas.
  2. Je fais du jazz. A la basse électrique, à la contrebasse. Avant, quand j'étais un jeune gens, je jouais avec plein de jeunes gens. Je jouais dans un big band, je me laissais aussi embringuer dans des groupes. Je n'avais pas une bonne opinion d'eux. Ils étaient un peu bêtes, il ne parlaient que de deux choses : le jazz, et puis le shit aussi. Un soir d'hiver, on rentrait de répétition, on avait beaucoup bu, j'étais à l'arrière, j'étais malade. Je n'osais pas le dire. J'ai alors sorti mes gants de laine, j'ai vomi dans l'un, puis une fois rempli, j'ai vomi dans l'autre.
  3. Maintenant, je fais toujours de la musique, mais avec des gens que j'aime. On prépare un concept album dont le sujet est Lolo Ferrari. Vraiment. Pour me documenter, j'ai une alerte google, je suis parfois un peu gêné quand, au boulot, on aperçoit dans ma boite des messages dont le sujet est "Lolo ferrari nue".
  4. Avant de lire les blogs, j'ignorais complètement l'existence de l'orgasme prostatique.
  5. A quatorze ans, dans ma chambre, dans un moment d'extase maléfique, j'ai juré fidélité absolue à tous mes groupes de hard rock que j'écoutais. J'ai trahi mon serment.
  6. Quand le film Amélie Poulain est sorti, une collègue de travail m'a recommandé de le voir, ainsi que d'autres initiés, me disant que c'était hors du commun, Delicatessen, la cité des enfants perdus, tout ça. Je suis allé, et j'ai vraiment beaucoup aimé. Depuis, le film est passé chez Chirac, avec David Douillet et tout, et la même collègue m'a expliqué que ce film était ringard, comme d'autres qui faisaient des sourires entendus en l'évoquant. J'ai trouvé ça infiniment snob. Alors, parfois dans les conversations, je défends Amélie Poulain avec acharnement.
Le truc et demi : quand j'ai beaucoup trop bu, je suis énormément affectueux, je serre les gens dans les bras et je leur dis que je les aime et qu'ils ont du génie. On me charrie beaucoup sur ça, les jours d'après.

Voilà les six personnes et demi que je tague : zoridae, donatien, Gaël (oui, tu vois je pense à ton wikio, pas très joli-joli la blogosphère ;-), Dorham, Marc et Edgar, le demi étant bien sûr pour Nicolas. Les autres, je ne sais pas s'ils acceptent les jeux de blogueurs, je n'ai pas osé. Et puis Oh!91 l'a déjà fait, ce n'est pas triste, d'ailleurs.

[Ah, je voulais déconner et proposer le jeu à Sarkofrance, Pire-Racaille, Peuples, Maxime Pisano, Trublyonne ou bien Equilibre Précaire, histoire de mettre des liens vers des gauchistes, mais je ne l'ai pas fait.]

Commentaires

  1. Je l'ai déjà fait... Eric (CDLM) a été mon "parrain"...

    RépondreSupprimer
  2. Bon ben, z'allons-y !
    ce qui me fait deux trucs à faire, une tortue de mer psychotropéé et 6,5 secrets insignifiants...

    RépondreSupprimer
  3. oh ben dis donc le demi truc c'est pareil pour moi... Et moi on m'en parle pendant des mois, du coup je ne bois plus !

    RépondreSupprimer
  4. Bal,

    Tu viens de montrer que tu ne lis pas le blog de Gaël qui a fait ce billet.

    Quant à moi, je refuse de participer à toute chaîne. Même Versac a participé à celle ci.

    RépondreSupprimer
  5. Honte sur moi, j'ai mis un lien foireux.

    Le voilà : le joli lien

    RépondreSupprimer
  6. donatien : rah, flûte borgne, je suis un lecteur récent (et parfois pas assidu), alors je n'avais pas vu.

    Dorham : au boulot ! Moi mon boulot serait de lire ton blog, j'ai des tas de billets de retard, pfiou, et en plus il faut que je commente un truc chez toi sur un billet que j'ai lu, pfiou.

    gaël : terrible hein ! Bah, vaut mieux ça que taper sur son prochain...

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas, ce concours que tu désignes en lien concerne celui des "pochettes", que j'ai fait sur quicoulol... essaye de suivre un peu !

    D'ailleurs, je ne lis pas soi-disant le blog de Gaël, dis-tu, mais regarde un peu le lien que tu donnes : le premier à commenter, c'est moi ! :-)

    Arrête d'insinuer que personne ne lit Gaël, aujourd'hui, il est complètement déprimé du blog, désabusé du wikio, ça n'est pas bon pour lui...

    RépondreSupprimer
  8. Au temps pour moi ! (tiens les commentaires ne sont plus dans une fenêtre à côté : très bien).

    Gaël déprime toujours le lendemain de ses 34 ans !

    RépondreSupprimer
  9. Oui, Nicolas, la fenêtre pop-up a fini par me taper sur les nerfs.

    RépondreSupprimer
  10. Ptain le téléphone, pa-reil, mais je crois que j'ai pas osé le mettre dans mon tag perso.
    doit être un truc de catalan ça.
    des bizettes

    RépondreSupprimer
  11. Je crois que je vais me mettre à boire avant de lire les blogs des autres. Même si ça me fait écrire des commentaires qui me donnent envie de boire plus.

    RépondreSupprimer
  12. Mélina : oui, le téléphone ne comprends pas le catalan, de toute façon !

    Croytaque : tu as un pseudo très compliqué. Tu as dû boire avant de le choisir, au lieu de t'appeler balmeyer comme tout le monde ! En tout cas, bienvenue ici.

    RépondreSupprimer
  13. Hum hum... fan de Kubrick, ayant fait du jazz et ancien étudiant de l'Université Lumière Lyon 2... comme la blogosphère est petite.

    RépondreSupprimer
  14. Pas mal non plus, la version à fragmentation. J'avais pas pensé au départ qu'elle nous mènerai à un orgasme prostatique. Nos blogs sont quasi interchangeables...

    RépondreSupprimer
  15. pourquoi le Gael déprime j'avais mis une belle photo de belle pépée rien que pour lui sur mon vrai-faux blogs...

    RépondreSupprimer
  16. Criticus : le jazz ? Je ne savais pas ! Raconte !

    Oh!91 : nos blogs interchangeables, tu me flattes ! C'est bête à dire, mais effectivement, j'ai beaucoup appris en lisant les blogs. L'orgasme prostatique étant un exemple assez extrême, mais révélateur. Choses non dites, questions qu'on n'ose pas poser, c'est comme ça...

    marc : comment je justifie que je regarde des blogs avec des petites pépées? je dis que je lis des blogs vigilants ? :-)

    dorham : j'y vais de ce pas, enfin, de ce doigt !

    RépondreSupprimer
  17. oups, je me suis trompé de billet pour dorham...

    RépondreSupprimer
  18. J'ai adoré l'histoire des gants... J'ai ri comme une dératée.
    Sympa ce tag, je m'y mets dès que possible... après la tortue et un autre petit truc (compte un mois au bas mot...)

    RépondreSupprimer
  19. Voilà, j'ai fait tout ça...
    faut pas m'en demande trop quand même...

    RépondreSupprimer
  20. @ Balmeyer : j'ai joué du saxo pendant plusieurs années, à l'école de musique de Villeurbanne. J'avoue avoir arrêté, mais quand je vois chez moi le noir coffret, puis les cuivres magnifiques, je me dis que je devrais recommencer... un jour sûrement.

    RépondreSupprimer
  21. Balmeyer,

    Finalement, ce sera la première fois que je vais laisser un commentaire chez toi, et c'est pour te tagguer à mon tour. Vois y un hommage à ton style littéraire.

    RépondreSupprimer
  22. Zoridae : j'attends ça !

    Dorham : j'ai vu ça !

    Criticus : incroyable, mon épouse a longtemps été inscrite à l'ENM de Villeurbanne ! J'y ai moi-même joué avec quelques gugusses sortant de là, le niveau est excellent, avec une renommée nationale ! :)

    Ant, tu es un ami à Marc Vasseur, à ce que je vois ! En plus, pile je vais sur ton blog, pile je vois les mots "pink floyd", ça commence bien ! Bienvenue ici ! Mais ton, tag, sur ton billet, je viens de le faire ici, enfin, je concidère qu'un c'est un multi-tag ! :))

    RépondreSupprimer
  23. Bon, j'ai fini ma corvée ! ce sera en ligne vendredi matin !

    RépondreSupprimer
  24. Pour le téléphone, je partage cette phobie, ou plutot cette aversion.

    RépondreSupprimer
  25. Décidément je tombe sur de bons blogs en ce moment, quelle chance ! Je vais revenir...
    Pour le téléphone on est d'accord, c'est un objet hyper violent je trouve.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La lanterne magique

Quand l'étincelle a disparu, dans cette lanterne magique qu'est la tête, le film du monde est laid. On regarde le soleil qui s'y couche comme un gros tas flasque de particules molles. Les chiens sont des boites à bruits, au bout des laisses, comme des yoyos à jamais déroulés. Les gens ont des barbes qui vous grattent à vous. Ils parlent en faisant des fautes d'orthographe. Les arbres s'alignent de manière bucolique comme des bâtons pour chiens, plantés là. Vous êtes ce chien qui ne peut prendre les arbres dans votre gueule, ces bâtons de joie, et détaler. Vous regardez les arbres, intransportables, et plus rien ne court. Vous vous retrouvez nez à nez dans un endroit où vous étiez content, une fois, et vous voyez votre ombre encore contente (car les ombres sont lentes), et vous vous sentez de trop dans ce souvenir heureux plus réel que vous-même à cet instant. Vous quittez les lieux poliment. Il y a des magasins qui vendent des thés ridicules. Il y a des bars qui ve…

Wagram

Avenue de Wagram, devant un hôtel trois ou quatre étoiles, quelques barrières ont été installées de part et d'autre pour que s'accumulent des jeunes filles en fleur et en short. Elles semblent attendre depuis un moment, immobiles et compactes, et ce regroupement, provoqué manifestement par une prochaine épiphanie de vedette, emplit ce fragment d'avenue du bruissement électrique de la Célébrité. Des touristes et passants intrigués s'arrêtent pour scruter les jeunes filles qui scrutent l'entrée de l'hôtel, et moi je scrute à mon tour les passants curieux. Cela aurait été un triangle parfait de scrutement si les jeunes filles m'avaient regardé moi, mais en vérité je suis informaticien.

Chacun y trouve son compte, dans ce grand drame de l'attente ; par exemple moi-même, n'y comprenant rien, j'observe la scène tel un contempteur bien au dessus de tout ça. Si ces jeunes filles ont décidé d'être une foule dense à raison de huit par mètre carré, com…

Ballons

Nous nous promenions au parc de Sceaux, il y avait une sorte de kermesse pour lutter contre les myopathes (contre la mucoviscidose me corrigea Emeline). Derrière les stands, s'activaient des gens qui vendaient des parts de gâteaux au prix d'un ticket vert. Il y avait des panneaux explicatifs sur la maladie, des jeux de pêche et de massacre.

Un speaker remercia la fanfare de Clamart. J'y avais remarqué un joueur d'hélicon assez maigre, et ceci me plut car je tenais, à l'occasion, des statistiques sur les membres des fanfares, afin d'établir un jour une pittoresque découverte. J'avais déjà noté que les joueurs d'hélicon étaient souvent maigres, ce qui me fascinait car l'instrument exigeait de la puissance, et donc un costaud au bout du tube me semblait-il ; je croisais certes sur ma route une fanfare environ une fois l'an, l'étude avançait lentement mais malgré tout, je tenais pour certain que l'hélicon était si gourmand qu'il épuisait…