jeudi 27 mai 2010

Une découverte originale

Le professeur Mouzier croit avoir trouvé une solution miracle révolutionnaire pour guérir l’eczéma, l’herpès, l’urticaire, la grippe, l’acné et toutes ces maladies de peau qui empoisonnent l’existence de milliers de personnes : les bains d’excréments. C'est en effet par le plus grand des hasards, un mercredi soir, que le professeur Mouzier a découvert les bienfaits des matières fécales. C'est en trempant la main dedans pour chercher ses clefs tombées dans les toilettes qu'il a fait cette surprenante découverte : en nettoyant sa main, il s'est rendu compte qu'elle était devenue propre. Plongés dans des bacs à bouse, les patients participent déjà aux balbutiements de la scatothérapie. Et le succès n'est pas prêt de se démentir ! Lorsque l’on demande au professeur Mouzier : « Êtes-vous convaincu que la scatothérpaie ait des effets bénéfiques en matière de maladies cutanées ? », il répond avec sa bonne humeur habituelle : « Non, pas vraiment. Mais qu’est-ce que c’est marrant ! »

Recyclage, tiré du fanzine Mieux, juin 2007

10 commentaires:

  1. Bacs à bouse, baignoire à merde...

    RépondreSupprimer
  2. Je sais. C'est bientôt fini ! :)

    RépondreSupprimer
  3. Billet pas merdeux pour un sou qui, ma foi, (dé)montre que l'on peut tous avoir du pot.

    RépondreSupprimer
  4. "Certes, mais tu pues la merde". C'est pas moi qui l'ai dit, mais je ne sais plus ni qui ni dans quoi.
    (moi, j'ai pas du tout envie que ça s'arrête, hé)

    RépondreSupprimer
  5. Votre histoire n'est si éloignée de la réalité que cela. Sur l'ile de Lipari, dans l'archipel des Eoliennes, j'ai vu il y a quelques années des allemands se vautrer avec délice dans une flaque de boue jaunâtre, riche en souffre mais qui dégageait une effroyable odeur de latrines. Ils bondissaient dans ce cloaque en s'exclamant...Ach wunderbar, ganz toll!...

    RépondreSupprimer
  6. Votre histoire n'est si éloignée de la réalité que cela. Sur l'ile de Lipari, dans l'archipel des Eoliennes, j'ai vu il y a quelques années des allemands se vautrer avec délice dans une flaque de boue jaunâtre, riche en souffre mais qui dégageait une effroyable odeur de latrines. Ils bondissaient dans ce cloaque en s'exclamant...Ach wunderbar, ganz toll!...

    RépondreSupprimer
  7. C'est moi ou c'est le style Groland porté à l'écrit ?

    Balmeyer "C'est moi, ou c'est tout à fait un compliment ?"

    RépondreSupprimer