Accéder au contenu principal

Vivre de fraîcheur


Je suis telle la jeune fille insouciante qui après un samedi soir de folie se retrouve à élever des triplés. Il faut à présent que j'assume ma monstrueuse création.

Voici donc la seconde image envoyée à mry pour son concours. J'ai mis ma vraie main dedans, sinon, ce n'était pas possible, ça ne passait pas. Voilà, il faudra juste que je pense à ne pas mettre "j'aime le Nutella et je fais un blog" dans mon prochain C.V.

A part ça, rien de spécial. J'ai mal à la tête. A ma vraie tête, avec du cerveau dedans. Il faudra que je change la cartouche cognitive, je ne peux plus rien imprimer, j'ai des messages d'erreur quand je parle. Ce n'était pas une brillante idée de passer trois heures devant le logiciel "The GIMP", tiens.

Sinon, j'ai bien pensé à nourrir les chats.

Tiens, comme ça, gratuitement, par plaisir, je fais un lien. Ce n'est pas tout de regarder des hommes en bikini, il faut aussi aller sur le blog de Frisaplat.

Générique : Il faut dire que c'est mon épouse qui a trouvé cette belle photographie de John Cleese. C'est aussi elle qui a eu l'idée, suite à la réponse de mry, de rajouter le chapeau avec ma main. En plus, elle a fait une bonne tarte aux épinards, on s'est bien régalé. Moi à midi, j'ai fait des steaks hachés, je crois, et demain, il faudra que je mette de nouvelles chaussettes. Mais pour l'instant, je vais me coucher, avec de la pâtée pour chat à l'intérieur de mon crane. Vive les blogueurs !

Commentaires

  1. Et encore que y a Noël et la grippe qui arrivent, t'as déjà mal à la tête, 50% du taf de réglé.
    Des bizettes

    RépondreSupprimer
  2. besoin de repos on dirait ...
    merci pour le lien ;tellement inattendu ; je dirai que je me sens comme un cheveu (frisé) sur la soupe :-)
    en tout cas très touchée
    et prends soin de toi

    RépondreSupprimer
  3. OUah ! c'est génial ! Je vais voter pour toi !
    Par contre, je ne suis pas sûre que tu gagnes devant toutes celles qui exposent leurs vrais dessous féminins...

    RépondreSupprimer
  4. ce que je retiens, c'est que derriere chaque grand homme, il y a toujours une femme (qui fait des tartes aux épinards^^)

    RépondreSupprimer
  5. C'est marrant car moi j'aurai placé le chapeau sur le pied... ;-) comment va ton mal de tronche ?

    RépondreSupprimer
  6. je te fais concurrence , cela me fait plusieurs jours de maux de tête , moi aussi..
    hallucinant.
    Tu SAIS ce que j'ai comme lettres à recopier ?
    CONSEC CON SEC Faudrait leur apprendre la politesse à ces oiseaux-là ,non mais !!
    Et pourquoi y veut pas m'enregistrer ?Con lui -même

    RépondreSupprimer
  7. Vive Balmeyer... Il est fou, et j'aime ça.

    RépondreSupprimer
  8. Une très jolie photo. ça change un peu des top modèles.

    http://atrides.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
  9. Merci de vous soucier de mon crâne... :o) je dirai que le mal de tête fini, c'est un peu comme le silence après Mozart... ça reste du mal de tête après le mal de tronche. Enfin, je me comprends.

    @frisaplat : de rien, parfois j'ai envie de mettre des liens, mais je ne sais pas trop comment faire. Alors c'est un peu abrupt, mais c'est mérité ! :)

    @zoridae : oui, j'ai vu mes concurrentes, j'ai une idée pour la suite.

    @nea : grand homme comme tu y vas. Je me permets de souligner tout de même.

    @romy : excellente idée. Je m'y emploie dès que j'ai le temsp.

    @christie : il y a peut-être une épidémie de gastrau de la tête ?

    @chafouin : merci ! ;)

    RépondreSupprimer
  10. Woloté je sens le crabe?
    Des bizettes

    RépondreSupprimer
  11. Hein ?

    Ah ouais, je t'ai pas répondu. Qu'ils sont exigeants ces commentateurs... :o)

    RépondreSupprimer
  12. Boooooooooon, ni à mon mail non plus, c'est la fête à Gudule ou quoi ici?
    Des bizettes

    RépondreSupprimer
  13. Hey, Mélina, je suis pas un Service-Client, j'étais en formation aujourd'hui, donc pas eu le temps de bloguer ni de regarder mon courrier... Tu vas voir qu'en bloguant je vais avoir des heures sup' à faire... :o)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Wagram

Avenue de Wagram, devant un hôtel trois ou quatre étoiles, quelques barrières ont été installées de part et d'autre pour que s'accumulent des jeunes filles en fleur et en short. Elles semblent attendre depuis un moment, immobiles et compactes, et ce regroupement, provoqué manifestement par une prochaine épiphanie de vedette, emplit ce fragment d'avenue du bruissement électrique de la Célébrité. Des touristes et passants intrigués s'arrêtent pour scruter les jeunes filles qui scrutent l'entrée de l'hôtel, et moi je scrute à mon tour les passants curieux. Cela aurait été un triangle parfait de scrutement si les jeunes filles m'avaient regardé moi, mais en vérité je suis informaticien.

Chacun y trouve son compte, dans ce grand drame de l'attente ; par exemple moi-même, n'y comprenant rien, j'observe la scène tel un contempteur bien au dessus de tout ça. Si ces jeunes filles ont décidé d'être une foule dense à raison de huit par mètre carré, com…

La lanterne magique

Quand l'étincelle a disparu, dans cette lanterne magique qu'est la tête, le film du monde est laid. On regarde le soleil qui s'y couche comme un gros tas flasque de particules molles. Les chiens sont des boites à bruits, au bout des laisses, comme des yoyos à jamais déroulés. Les gens ont des barbes qui vous grattent à vous. Ils parlent en faisant des fautes d'orthographe. Les arbres s'alignent de manière bucolique comme des bâtons pour chiens, plantés là. Vous êtes ce chien qui ne peut prendre les arbres dans votre gueule, ces bâtons de joie, et détaler. Vous regardez les arbres, intransportables, et plus rien ne court. Vous vous retrouvez nez à nez dans un endroit où vous étiez content, une fois, et vous voyez votre ombre encore contente (car les ombres sont lentes), et vous vous sentez de trop dans ce souvenir heureux plus réel que vous-même à cet instant. Vous quittez les lieux poliment. Il y a des magasins qui vendent des thés ridicules. Il y a des bars qui ve…

Ballons

Nous nous promenions au parc de Sceaux, il y avait une sorte de kermesse pour lutter contre les myopathes (contre la mucoviscidose me corrigea Emeline). Derrière les stands, s'activaient des gens qui vendaient des parts de gâteaux au prix d'un ticket vert. Il y avait des panneaux explicatifs sur la maladie, des jeux de pêche et de massacre.

Un speaker remercia la fanfare de Clamart. J'y avais remarqué un joueur d'hélicon assez maigre, et ceci me plut car je tenais, à l'occasion, des statistiques sur les membres des fanfares, afin d'établir un jour une pittoresque découverte. J'avais déjà noté que les joueurs d'hélicon étaient souvent maigres, ce qui me fascinait car l'instrument exigeait de la puissance, et donc un costaud au bout du tube me semblait-il ; je croisais certes sur ma route une fanfare environ une fois l'an, l'étude avançait lentement mais malgré tout, je tenais pour certain que l'hélicon était si gourmand qu'il épuisait…