mercredi 1 août 2007

De retour !

Petit message de transition pour donner un peu de mes nouvelles : après deux-trois semaines de travaux, de ponçage, de mise en carton, je suis de retour devant mon cher écran. J'ai plus de cernes que si j'avais mille ans. Mon déménagement est terminé, mon chez moi ressemble à une ruine de temple grec en carton : des piliers marrons s'élèvent un peu partout, avec d'innombrables graffitis "fragiles". Ce matin, je tente de récupérer des vêtements propres car en fait j'ai un travail. Heureusement, nous avons transporté le panier de linge sale tel quel, je peux m'habiller correctement avec des habits qui puent un peu.

Il faudra que je continue ma série des Ponce Pilate, car jamais je n'ai autant poncé de ma vie. Nous avons même loué deux machines monstrueuses pour le parquet, je compte d'ailleurs fonder la revue "Ponçage Magazine, le journal fait par des ponceurs pour les ponceurs" ; "Sélection de papiers de verre pour l'été : le dernier P100, un grain ultra-fin pour une finition parfaite", "Fabriquer vous même votre papier à poncer à la plage", etc. Je pense également fonder une mode : après le piercing, le branding, voici le poncing. Il s'agit de se poncer une partie du corps, comme les oreilles ou les doigts. Comme nom de boutique, je pensais à "Au lézard poncé", enfin, je vous tiendrais au courant.

Parmi tous les nouveaux mots que Kéké a appris, il y a "gros". Prononciation : "Grrroooos !", il utilise pour tout ce qui est gros, plus gros que lui. Exemple : une pile de carton de plusieurs fois sa taille : "Grooos !" un gros camion : "Groooos ! " Un très gros camion avec plein de pneus, des tuyaux et du bruit : "ohh ! groooos (yeux exorbités) " ! Comme kéké a vingt mois, et qu'il est tout petit, il emploie très fréquemment ce terme, tournant sur lui même, montrant du doigt tout ce qui l'entoure.

En mon absence, j'ai reçu plus d'email que si j'avais mille ans. J'ai l'impression d'avoir beaucoup d'amis, mais en fait j'ai beaucoup de newsletters.

Ironie : je connais le plus grand nombre de visites lors de ma plus grande inactivité sur ce blog, grâce à un lien sur le site http://intraordinaire.com ... Merci Michel Valdrighi pour cette citation, avoir quelques lecteurs est bien agréable, même si les premiers temps, à chaque commentaire, ou à chaque remarque d'un ami, intimidé, je n'ose plus rien poster !


1 commentaire:

  1. ceci n'est pas un commentaire.
    et personne ne lit ton blog.

    tu peux donc continuer de blogger comme si nous n'étions pas là, personne ne te lit. (ptain j'espere que ca va marcher)

    RépondreSupprimer