Accéder au contenu principal

Boys and girls of every age...

Salu ! Ce soir sai Alowine, (allo ? win !) Alors g déssidé 2 déguisé mon blog en sitrouille taffreuse. Alor, toi, kikoolol, t tro bi1, lache t com, je te kiffe.

Attention : un com laissé c un com rendu. 5 coms laissé c 6 com rendu. au boud de 20 coms, c un lien verre ton site. Au boud de 50 coms c carément deux liens verre ton site.

Exemple 2 de liens verre ton site :

"Eh toi t trop bi1 ! Alors visité donc le site de nono" :
http://www.le-site-de-nono.com
http://www.le-site-de-nono.com

Musique Danny Elfman. Danny Elfman, c'est un peu comme Charles de Gaulle pour les français. Chez moi, dans mon appartement, il y a l'avenue Danny Elfman, l'aéroport Danny Elfman, le centre aéré Danny Elfman, etc. Dans cette petite play-list deezer, vous trouverez la version originale de "this is halloween", entendue dans le film de "Tim Burton" (même si c'est Henry Selick qui l'a réalisé), suivie de celle de Marylin Manson que je ne connaissais pas avant, puis Sally's Song, morceau que je sais jouer au piano avec un doigt de chaque main.

free music
Il parait que dans le lotissement de mon enfance, les enfants commencent à sonner aux portes pour réclamer des bonbons, comme c'est étrange. Vu les deux digicodes de mon immeuble parisien, je n'entendrai pas beaucoup d'enfants sonner à ma porte en cette froide nuit, donc je garde tout le vin pour moi (oui je donne du vin aux enfants, le soir d'Halloween, rire guttural).

Et maintenant, un jeu amusant pour les enfants avant de conclure par un tombeau pour les geeks.

(ps : Bises à mes lecteurs du mois d'octobre qui m'ont bien tenu chaud (j'ai prêté mon pull à ma compagne, je claque des carries)).

(ps 2 : le correcteur orthographique de blogger ne marche pas pour ce message. Je crois que son début l'a laissé perplexe. J'ai cassé google, pardon).

(ps 3 : Prière de laisser les bonbons dans les commentaires)

Commentaires

  1. Excellent... primo j'adore Danny Elfman, la BO des Burton, dont Mars Attac de l'etrange noel de Mister Jack en particulier... secondo, ja version de Manson est trés bonne !!!

    Proverbe spécial du 1 novmebre : un bon bb, est un bb mort... ( entendu en vrai, dans la vraie vie...)
    Ps: contact réparé... ;)

    RépondreSupprimer
  2. j'avais prévu quelques bonbons mais un seul groupe de gamin est passé
    alors il me reste tous ces bonbons sur les bras et à la maison personne n'en mange !
    si je pouvais je te les aurais bien poster avec les commentaire !

    sinon fan de Tim Burton
    Edouard aux mains d'argent , Big Fish...

    RépondreSupprimer
  3. @ash : quel proverbe ! Dis, tu vis en collocation avec des punks gothiques satanistes tendence Mylène Farmer ? :)

    @frisaplat : Honte à moi, je m'étais juré de ne louper aucun Tim Burton, mais je n'ai pas vu Big Fish...

    RépondreSupprimer
  4. Ah, au fait, pour situer un peu mieux le musicien Danny Elfman, j'ajouterai (ça m'est revenu ce matin), qu'il a aussi signé la musique des génériques des "Simpsons" et de "Desperate Housewives", qui sont quand même des morceaux de caractère, on en conviendra...

    RépondreSupprimer
  5. si tu as l'occasion , loue le !
    ça vaut vraiment le coup

    RépondreSupprimer
  6. Ah oui, Tim Burton...
    Bon, en guise de bonbon, je te laisse la comptine 2007 de mon Wanou :

    "Hey !! toi là bas
    t'as vu la tronche que t'as ?
    Tu ferais peur à Dracula !
    Hip Hop !! Tête de Schnock
    Ta grand mère en couche-culotte
    ta mère en string de guerre
    Ton père dans la galère
    Yeeeeah

    Admire le yeah surtout.
    Je l'ai déjà passé à Moumoune, mais je résiste pas, je suis trop amusée, normal je suis sa mère !

    RépondreSupprimer
  7. Je médite sur le formidable objet que doit être le string de guerre !!

    Tiens, je m'en vais découvrir moumoune de ce pas.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La lanterne magique

Quand l'étincelle a disparu, dans cette lanterne magique qu'est la tête, le film du monde est laid. On regarde le soleil qui s'y couche comme un gros tas flasque de particules molles. Les chiens sont des boites à bruits, au bout des laisses, comme des yoyos à jamais déroulés. Les gens ont des barbes qui vous grattent à vous. Ils parlent en faisant des fautes d'orthographe. Les arbres s'alignent de manière bucolique comme des bâtons pour chiens, plantés là. Vous êtes ce chien qui ne peut prendre les arbres dans votre gueule, ces bâtons de joie, et détaler. Vous regardez les arbres, intransportables, et plus rien ne court. Vous vous retrouvez nez à nez dans un endroit où vous étiez content, une fois, et vous voyez votre ombre encore contente (car les ombres sont lentes), et vous vous sentez de trop dans ce souvenir heureux plus réel que vous-même à cet instant. Vous quittez les lieux poliment. Il y a des magasins qui vendent des thés ridicules. Il y a des bars qui ve…

Wagram

Avenue de Wagram, devant un hôtel trois ou quatre étoiles, quelques barrières ont été installées de part et d'autre pour que s'accumulent des jeunes filles en fleur et en short. Elles semblent attendre depuis un moment, immobiles et compactes, et ce regroupement, provoqué manifestement par une prochaine épiphanie de vedette, emplit ce fragment d'avenue du bruissement électrique de la Célébrité. Des touristes et passants intrigués s'arrêtent pour scruter les jeunes filles qui scrutent l'entrée de l'hôtel, et moi je scrute à mon tour les passants curieux. Cela aurait été un triangle parfait de scrutement si les jeunes filles m'avaient regardé moi, mais en vérité je suis informaticien.

Chacun y trouve son compte, dans ce grand drame de l'attente ; par exemple moi-même, n'y comprenant rien, j'observe la scène tel un contempteur bien au dessus de tout ça. Si ces jeunes filles ont décidé d'être une foule dense à raison de huit par mètre carré, com…

Ballons

Nous nous promenions au parc de Sceaux, il y avait une sorte de kermesse pour lutter contre les myopathes (contre la mucoviscidose me corrigea Emeline). Derrière les stands, s'activaient des gens qui vendaient des parts de gâteaux au prix d'un ticket vert. Il y avait des panneaux explicatifs sur la maladie, des jeux de pêche et de massacre.

Un speaker remercia la fanfare de Clamart. J'y avais remarqué un joueur d'hélicon assez maigre, et ceci me plut car je tenais, à l'occasion, des statistiques sur les membres des fanfares, afin d'établir un jour une pittoresque découverte. J'avais déjà noté que les joueurs d'hélicon étaient souvent maigres, ce qui me fascinait car l'instrument exigeait de la puissance, et donc un costaud au bout du tube me semblait-il ; je croisais certes sur ma route une fanfare environ une fois l'an, l'étude avançait lentement mais malgré tout, je tenais pour certain que l'hélicon était si gourmand qu'il épuisait…