mardi 9 octobre 2007

Soyeux anniversaire

Edit du 12/10/2007 : à voir sur topito !

Bref.

Ce matin, ashotherway me rappelle l'assassinat d'Anna Politkovskaïa, il y a un an.

Ce matin, un lapin n'a pas tué un chasseur, car c'était un lapin qui n'avait pas de fusil.

Ce matin, le journal Metro me rappelle le 40ème anniversaire de la mort de Che Guevara. Bref rappel biographique : Ernesto "Che" Gueverra est le sosie de nombreux T-Shirt. Il regarde derrière Alberto Korda d'un air radieux et barbu. C'est aussi celui qui a adapté pour la vrai vie le personnage de "Che" Guevara créé par Gael Garcia Bernal (The Motorcycle Diaries), pour la première fois.

Dans le journal gratuit, un article, avec un petite encadré "POUR / CONTRE". Pour ou contre le Rugby ? Pour ou contre le réchauffement de la planète ? Pour ou contre Ernesto "che" Guevara ? Pour ou contre Batman contre Superman ? Besancenot contre Jacobo Machover.

Voici l'interview de Besancenot (le copier-coller c'est mal) :

Quelle est votre image du Che ?
[...] C’est vrai, il a tué. Il a mené une guérilla sanglante contre la dictature de Batista. Mais les exécutions reflètent le dilemme de toute quête de liberté : des innocents meurent dans la lutte.

Quand l’avez- vous découvert ?
A 14 ans, je portais des T-shirts à son effigie sans rien savoir de lui. Jusqu’à ce que des militants de la LCR m’incitent à lire ses écrits. On y retrouve les thèmes de la haine et de la violence comme facteurs de la lutte sociale. Le Che, avant de prendre les armes, avait épuisé toutes les solutions démocratiques.


C'est marrant de l'imaginer, Besancenot, lui qui habite mon quartier, avec son cigare, remontant le moral aux hommes par sa charismatique présence lors des exécutions. E. l'a croisé dernièrement, il avait un tout petit poupon dans les bras, vraisemblablement son petit garçon, il faisait des gazouillis et semblait très fier de sa progéniture, comme je peux l'être avec mon kéké.

"I fired a .32 calibre bullet into the right hemisphere of his brain which came out through his left temple. He moaned for a few moments, then died."

Ernesto "Che" Guevara


C'est sûr qu'à côté, Rocard avec son R.M.I. et Badinter son abolition, ça fait déjà moins T-Shirt.

3 commentaires:

  1. Un personnage qui a écrasé l'être jusqu'à peu...
    A quand Castro?

    RépondreSupprimer
  2. Après vous avoir lu, j'aime mieux dire que, à la place de Christian Picquet, je ferais quand même un peu gaffe... J'éviterais, en tout cas, de faire la moindre critique sur la distribution du courrier dans mon quartier ou sur la qualité des émissions de Gentil Drucker.

    Sinon, désolé, Balmeyer, de céder chez vous à cette forme de ringardisme qui m'est coutumière et qui pourrait sans peine être raillée comme étant une manifestation inavouée de néo-toubonisme, mais je ne vois pas pourquoi votre citation de Che Guevara est en anglais, pas plus, du reste, que je ne comprends pourquoi Diarios de motocicleta, le film de Walter Salles (Carnets de voyage, chez nous autres), est référencée sous son titre ricain. Comme si, pour faire « authentique », il était, encore et toujours, nécessaire de passer par le filtre de la langue de nos bons maîtres, même quand rien, comme en l'espèce, ne le justifie.

    J'espère, à part ça, que vous aurez noté la grande rapidité de ma réaction...

    RépondreSupprimer
  3. "J'espère, à part ça, que vous aurez noté la grande rapidité de ma réaction..."

    Vous m'avez fait exploser de rire !

    Sinon, pour la citation en anglais, j'avoue que j'ai tout simplement eu la flemme de la traduire. Mais vous n'avez pas tort, et puis ça fait parti des sympathiques prérogative du blogueur, écrivain amateur, diariste amateur, armateur amateur (pardon) de se faire traducteur amateur !

    Du coup, je m'engage solennellement à modifier ce billet dans la journée !

    Et merci pour ce mot qui m'a mis de très bonne humeur. Revenez quand vous voulez !

    RépondreSupprimer